La musique pour piano du Français Francis Poulenc (1899-1963) vient d'une époque révolue, imprégnée du charme chantant de la Belle Epoque et influencée par les tendances populaires de l'époque à Gay Paree. Son personnage était à la fois coquin et saint, affichant des facettes apparemment contradictoires de sa vie : un bon vivant avec une profonde spiritualité intérieure informée par sa foi catholique romaine.

Cet album rassemble ses œuvres pour piano les plus populaires ; les Trois Mouvements Perpétuels pleins d'esprit, avec les caractéristiques par excellence qui sont approfondies dans ses Trois Novelettes et Trois Intermezzos.

Le jeune pianiste singapourien Wang Congyu a étudié à Paris avec Gabriel Tacchino, le seul élève formel du compositeur. Son jeu est élégant et raffiné, une excellente introduction à l'univers sonore unique de Poulenc.

Les 15 improvisations sont délicieuses et comprennent une valse en hommage à Schubert et un hommage sincère à la chanteuse Edith Piaf.

Le véritable don de la mélodie de Poulenc se manifeste le plus sympathiquement dans Mélancolie, qui à cinq minutes est sa plus longue pièce pour piano, et la chanson Les Chemins De L'Amour. Ce dernier n'a jamais été noté, mais improvisé à partir de la chanson elle-même.

Dr Chang Tou Liang